Pour la plupart des investisseurs particuliers, l’univers des marchés financiers n’est pas toujours synonyme d’évidence, et comment y faire fructifier notre épargne ne coule pas de source. La multitude des choix de placements (livrets bancaires, assurance vie, bourse, etc.) et la complexité de marchés souvent caractériels, rendent difficile la prise de décision et nécessitent plus de connaissances, d’informations et de temps à y consacrer. Quels sont les types de placements financiers ? Comment fonctionnent-ils ? Sont-ils faits pour vous ?

Quels sont les différents types de placements financiers ?

Pour vous donner une vision d’ensemble, voici les principales catégories de placements et d’investissements financiers :

  • Les placements bancaires : ce sont des comptes bancaires rémunérés et sans risque. Vous les connaissez pour la plupart : livret A, PEL, comptes à terme, etc.
  • Les placements boursiers, qui permettent d’investir dans des entreprises cotées, généralement sous forme d’actions, mais pas seulement.
  • Les placements assurantiels, qui sont à la lisière entre les placements bancaires et les placements boursiers, le plus connu d’entre eux est l’assurance vie.
  • Les placements immobiliers, qui permettent d’investir dans la pierre papier, c’est-à-dire sans devoir acheter vous-même un bien immobilier.

Entrons dans le détail et voyons ensemble quels placements financiers privilégier et dans quel but !

Les livrets d'épargne

Les livrets d'épargne règlementés

On les connaît sous plusieurs noms, dont le très connu Livret A, le Livret d’Épargne Populaire, le Livret Jeune et le Livret de Développement Durable et Solidaire (LDDS, ancien Livret Codevi). Ces produits d’épargne rémunéré dont les fonds sont disponibles à tout moment sont généralement le premier placement bancaire des épargnants qui cherchent à placer leur argent. Non imposables, ces livrets sont accessibles à la grande majorité des particuliers. Retraits et versements sont libres et sans frais.

C’est pour vous si vous cherchez la sécurité avant tout. Avec un taux de rémunération plancher de 0,50 % pour le Livret A (depuis février 2020), les livrets d’épargne ne sont pas un placement rentable. Ils servent avant tout à se constituer une réserve d’argent disponible à tout moment. Ainsi, en cas de dépenses imprévues, l’épargnant peut puiser dans sa réserve et éviter d’avoir recours au crédit.

Les livrets bancaires non règlementés

Variante non réglementée des livrets d’épargne, ces produits sont appelés super livrets. Leur fonctionnement ne diffère pas tellement de celui de leurs cousins réglementés par l’État, à la différence que c’est la banque qui décide de leur taux d’intérêt. De ce fait, ces livrets sont fiscalités : les intérêts générés sont soumis au prélèvement forfaitaire unique de 30 %, ce qui a pour conséquence une rentabilité moindre que celle des Livrets A, Livrets Jeune, LEP et LDDS. C’est également la banque qui fixe leur plafond, généralement de l’ordre de plusieurs centaines de milliers d’euros.

L'assurance vie, le véritable couteau suisse

L’assurance vie est souvent désignée comme le placement financier préféré des Français. Il faut dire qu’il regorge d’avantages. Pour commencer, mettons fin tout de suite à l’idée selon laquelle, dans l’assurance-vie, votre agent est bloqué. Ce n’est pas vrai. Vous pouvez récupérer tout ou partie de votre épargne à tout moment.

Si l’assurance-vie plaît tant, c’est qu’elle laisse le choix entre :

  • d’une part un placement garanti, appelé fonds euros ;
  • et d’autre part, des placements dynamiques mais non garantis, appelés unités de compte.

Le fonds euros est malheureusement de moins en moins rémunérateur, en 2020 le rendement moyen des fonds euros a été de 1,3%. Cependant, certaines assurances-vie ont des fonds euros boostés qui peuvent dépasser 2%.

La bonne approche reste néanmoins d’associer des unités de compte au fonds euros. Ces supports dynamiques investis en actions, bien que subissant des fluctuations à la hausse et à la baisse, seront bien plus performants sur le long terme.

Les produits structurés

Les produits structurés sont des véhicules d’investissement financiers qui peuvent être détenus au sein de votre compte titres ou via votre assurance-vie.

Leur premier avantage intérêt réside dans la clarté et la compréhension du cadre. En d’autres termes, en investissant dans un produit structuré, vous connaitrez dès le départ et très clairement les tenants et aboutissants, le niveau de risque, le couloir de protection, etc.

Or, si malgré tout, vous n’êtes pas encore serein(e) à l’idée d’investir sur les marchés, les produits structurés offrent une maitrise du cadre qui devrait vous intéresser.

La plupart des produits structurés sur le marché proposeront des rendements (les « coupons ») connus et affichés dès le départ ainsi qu’une durée connue et déterminée, ainsi que ce que l’on appelle une « barrière de protection ». Cette barrière, comme son nom l’indique vient protéger votre capital, dans une certaine mesure. Comme pour le rendement, la barrière de protection est elle aussi connue et clairement annoncée au départ.

Le Plan d'Épargne Retraite (PER), dédié à la retraite

Avec l’assurance-vie, le PER (Plan Épargne Retraite) est l’autre placement assurantiel majeur ; ce qui veut dire qu’il est le plus souvent géré par une compagnie d’assurance, mais aussi accessible auprès d’une banque ou d’un courtier spécialisé.

Ce placement financier partage donc certaines caractéristiques de l’assurance vie. En particulier, au sein du PER, vous avez le choix entre le fonds en euros (à capital garanti) et les unités de compte (pour investir en bourse). Mais le PER et l’assurance vie sont aussi très différents. Surtout dans leur traitement fiscal.

Réduire ses impôts avec le PER

Le PER a un argument de poids en sa faveur : chaque versement que vous y faites est déductible de votre revenu imposable (dans la limite d’un plafond). Le PER vous permet donc de réduire vos impôts ! Mais attention tout de même :

  • d’une part, le PER est bloqué jusqu’à votre départ en retraite (sauf pour acheter une résidence principale et en cas d’accidents de la vie);
  • d’autre part, lorsque vous retirez de l’argent, c’est la totalité de la somme qui est fiscalisée et non pas seulement la plus-value comme dans l’assurance vie.

Le PER est donc fiscalement rentable si votre tranche marginale d’imposition est plus faible à votre retraite que pendant votre vie active ; ce qui est très souvent puisque vos revenus baissent assez largement à votre retraite.

Les placements boursiers

Les placements bancaires sont sans risques, mais ils sont aussi quasiment sans rentabilité. Si vous cherchez un investissement financier performant, vous devrez aussi accepter une certaine dose de risque.

Le PEA, la bourse sans la fiscalité

Pour investir en bourse, il est nécessaire d’ouvrir un compte dans lequel réaliser vos investissements boursiers.

Le PEA (Plan d’épargne en actions) fait partie des possibilités. Mais surtout, il présente un avantage majeur : après 5 ans de détention, les dividendes perçus et les plus-values réalisées sont totalement exonérées d’impôt !

Au sein d’un PEA vous pouvez acheter des actions européennes. Mais, si vous n’êtes pas un expert de la bourse – on ne vous en demande pas tant – il est peu probable que vous ayez le temps et l’énergie à consacrer à la sélection d’actions. C’est pourquoi les fonds d’investissement existent : ce sont des portefeuilles boursiers gérés par des professionnels dans lesquels vous pouvez investir d’un coup.

Le compte-titres, la bourse, niveau avancé

Le PEA est un très bon placement financier mais il a tout de même quelques restrictions. En particulier, vous ne pourrez pas investir plus de 150 000 euros.

Le compte titres ordinaire, lui n’a pas de limitation. D’ailleurs, vous pouvez en avoir autant que vous le souhaitez. L’autre avantage du compte-titres, c’est que l’univers des possibles est presque illimité : certes vous pouvez investir dans des actions, mais aussi dans des obligations, investir dans le pétrole, acheter de l’or et utiliser des produits dérivés.

Ainsi le compte-tires permet de diversifier votre patrimoine en investissant des actifs alternatifs. Les produits dérivés ou l’utilisation du SRD vous permettront également d’investir avec un effet de levier, autrement dit d’emprunter pour investir au-delà de votre mise de départ. Attention néanmoins, cela représente des risques conséquents ; à consommer avec modération !

Les SCPI

Plusieurs placements financiers permettent d’investir dans l’immobilier. On parle parfois de “pierre papier”. Il s’agit de sociétés ou de fonds d’investissements qui gèrent un parc immobilier : des logements, des bureaux ou des locaux commerciaux. Les gestionnaires se chargent d’acquérir de nouveaux biens et de les mettre en location.

En investissant dans la pierre papier, vous touchez alors une partie des loyers. Voici les deux principaux placements financiers de ce type :

  • Les SCPI (Société Civile de Placements Immobiliers) ;
  • Les OPCI (Organisme de Placement Collectif en Immobilier).

La différence entre ces deux placements est que les OPCI n’investissent que 60% à 90% des fonds dans l’immobilier. Le reste est placé dans des actifs financiers liquides et réservé en trésorerie. A contrario, la SCPI ne détient que des biens immobiliers.

Les cryptomonnaies

Les cryptomonnaies sont des cryptoactifs qui s‘échangent en-dehors de l’intervention des banques centrales, c’est à dire de manière décentralisé. Si vous êtes à l’aise avec le monde numérique, elles peuvent être un bon moyen de diversifier votre patrimoine. Prudence cependant : il s’agit d’un placement risqué dans lequel vous pouvez perdre ce que vous avez misé.

La cryptomonnaie contrairement aux autres devises n’a de cours légal dans aucun pays du globe. La valeur d’une cryptomonnaie n’est indexée sous aucun cours et n’est régulée par aucune institution financière. Malgré tout, la cryptomonnaie est une monnaie sécurisée et transparente. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les transactions ne sont pas anonymes. Toutes les transactions sont enregistrées et consultables sur le grand livre de comptes. Les données de transactions sont vérifiées et enregistrées grâce à la technologie de la blockchain. Les cryptomonnaies utilisent la cryptographie qui les rend presque inviolables.

vh-linkedin-facebook-profil

La gestion d'un patrimoine, quel qu'il soit, ne s'improvise pas.

Il est loin d'être évident de savoir comment placer son argent, optimiser sa fiscalité, investir dans l'immobilier, établir sa stratégie, suivant quels critères... L'information est désormais accessible à tous, c'est en soit une révolution mais il est essentiel d'y faire le tri. Les domaines de la gestion patrimoniale étant de plus en plus complexes, ils évoluent sans cesse et c'est en cela que réside l'intérêt de confier cette responsabilité à un expert. Véritable chef d'orchestre de la gestion et du suivi de vos investissements, le conseiller en gestion de patrimoine a les compétences nécessaires pour vous préconiser les meilleures options, celles qui correspondent à qui vous êtes et à l'atteinte de vos objectifs. Chaque stratégie est unique, tout comme vous.

UN OUTIL CLÉ POUR ATTEINDRE VOS OBJECTIFS

N’attendez-plus
pour réaliser
un bilan patrimonial !

Quels sont les autres vecteurs d'investissement ?

logo vh patrimoine dark medium
60200 COMPIÈGNE
Lundi/vendredi : 9h - 17h30

Notre dernier article