Assurance-vie : découvrez les 6 raisons d’investir

vh patrimoinne assurance vie 6 bonnes raisons pour investir

Assurément le placement préféré des Français et véritable couteau suisse de la gestion patrimoniale, l’assurance-vie dispose d’un avantage indéniable qui est de pouvoir servir de multiples objectifs à la fois, tels que la constitution ou la valorisation d’un capital, la diversification de ses placements, la préparation de sa retraite, la perception de revenus complémentaires, l’optimisation de sa fiscalité lors de sa propre vie mais aussi lors de la transmission de son patrimoine, etc.

Petit tour d’horizon des 6 raisons qui font de l’assurance-vie un placement privilégié à intégrer absolument dans le cadre de sa gestion patrimoniale.

Un contrat souple et flexible

Par nature, l’assurance-vie est un contrat souple et flexible. Contrairement à une idée largement répandue et entendue quasiment lors de chaque entretien au Cabinet VH, l’argent que vous investissez sur votre assurance-vie n’est jamais bloqué. Parfaitement disponible, vous pouvez le récupérer quand bon vous semble en effectuant des rachats.

Les rachats en cours de contrat peuvent être partiels ou total et impliquent ainsi de récupérer, tout ou partie de votre capital et des plus-values.

Si vous récupérez la totalité de votre assurance-vie, le contrat se clôture et vous perdez l’antériorité fiscale qui peut comporter de nombreux avantages, tel que l’application d’un abattement fiscal sur les plus-values à compter de 8 années de détention.

Dans tous les cas, votre investissement est donc parfaitement liquide et disponible : vous pouvez le récupérer à chaque instant. Attention toutefois, l’épargne mise en place dans le cadre d’une assurance-vie n’est pas du même usage que celle des Livrets bancaires, réservés quant à eux à des besoins à court-terme.

Adapté à chaque profil

L’assurance-vie a également comme avantage d’être adaptée à chaque profil, chaque projet et orientation que vous souhaitez lui donner. Son utilité est simple : vous aider à préparer un projet futur.

Que ce soit pour la transmission du patrimoine à vos héritiers, pour financer les études de vos enfants ou encore pour votre propre retraite, vous pouvez créer un contrat qui correspond à votre projet. Chacun de vos projets étant par nature déterminé par une durée précise, des exigences particulières et une gestion de la prise de risque différente, l’assurance-vie est là pour s’y adapter. Il n’existe donc pas de meilleure assurance-vie : il suffit d’établir un contrat en adéquation avec vos objectifs.

Diversifier ses placements

Nous ne le rappellerons jamais assez, une gestion patrimoniale équilibrée et cohérente repose toujours sur une diversification de ses actifs. Comme on le dit : on ne met pas tous ses œufs dans le même panier. Cela est valable dans la gestion de l’ensemble de ses placements mais également au cœur de l’assurance-vie.

 

Celle-ci répond donc à cet enjeu car elle permet de multiplier les supports d’investissement grâce aux fonds en euros et aux unités de compte qui sont investies sur les marchés financiers. C’est d’ailleurs pour cela qu’on appelle ce type de contrat « assurance-vie multisupport ».

 

Petit point de détails sur ses deux grandes catégories de placements.

D’un côté, le fonds en euros à capital garanti qui correspond à une partie de l’actif général de la compagnie d’assurance. Mais depuis maintenant 10 ans, les rendements ne cessent de diminuer pour aujourd’hui être d’un rendement nettement inférieur à l’inflation. Cela a donc pour conséquence de vous faire perdre du pouvoir d’achat de manière non négligeable.

De l’autre, les unités de compte (UC) dont la valeur peut varier à la hausse ou à la baisse. Elles regroupent pléthore de supports différents, que cela soit des actions, des obligations, des fonds immobilier (SCPI, OPCI, etc.), des produits structurés, des fonds thématiques, etc.

 

Pour définir votre stratégie de diversification, il est d’abord essentiel de déterminer votre profil d’épargnant :

  • quels sont vos objectifs d’investissement ? (achat d’un bien immobilier, préparation de sa retraite, transmission de votre capital, etc.),
  • quelle est votre capacité d’épargne ?
  • quel est votre horizon placement ?
  • quelle est votre appréhension face au risque ?

 

Les réponses à ces questions vous permettent de savoir entre autres si vous avez un profil plutôt prudent, modéré ou dynamique. Cela orientera ensuite votre gestion de l’investissement et la répartition entre les fonds en euros et les unités de compte. On parle alors « d’allocation de l’épargne ».

La diversification d’un contrat d’assurance vie s’effectue non seulement entre les fonds en euros et les UC, mais également au sein même des UC. On choisira par exemple de ventiler les catégories d’actifs (actions, obligations) :

  • sur des secteurs d’activité variés (immobilier, entreprises non cotées, développement durable, industrie, biotechnologies…),
  • et sur des zones géographiques différentes (France, Europe, monde…).

Profiter de taux de rendement intéressants

D’une manière plus pragmatique, l’indéniable avantage du contrat l’assurance-vie est sa rentabilité qui peut être très intéressante.

Tout dépend évidemment de ce dans quoi vous investissez. Si les fonds en euros ont rapporté en moyenne 1,30 % en 2021, les unités de compte ont généralement un taux de rendement bien supérieur qui varie en fonction des marchés et des secteurs concernés.

Mais dans tous les cas, les rendements espérés par les assurances-vie sont toujours plus élevés que ceux des différents livrets bancaires, PEL, pourvu que ce type de placement s’inscrive dans la durée.

Ainsi, si vous vous demandez pourquoi souscrire à une assurance-vie ; c’est tout simplement parce qu’il s’agit du produit d’investissement qui offre le plus de liberté (choix des supports) et d’agilité (adapté à chaque profil et projet). C’est donc un très bon outil pour instaurer une dynamique d’épargne qui de plus, offre des opportunités de rendement nettement supérieurs à celles des fonds en euros ou des livrets bancaires.

Bénéficier d’un cadre fiscal favorable

Sur le terrain de la fiscalité, c’est le cadre est très favorable. Les gains de l’assurance-vie ne sont imposés qu’au moment des rachats ou de la clôture du contrat, lorsque les sommes sortent du contrat. Contrairement à un compte-titres où les plus-values sont taxées l’année de leur réalisation, les plus-values dégagées par l’assurance-vie peuvent être capitalisées sans subir de taxation.

Les gains ne sont donc imposables qu’en cas de rachat ou de clôture du contrat. Depuis la mise en place de la Flat Tax, ils sont imposés à un taux forfaitaire de 12,8 % ou de 7,5 % si le contrat a plus de 8 ans (et pour sa fraction inférieure à 150 000 euros). Les produits afférents à des versements effectués avant le 27 septembre 2017 restent néanmoins imposés selon le régime applicable avant 2018. Sachez par ailleurs qu’il est possible d’opter pour une taxation au barème de l’impôt sur le revenu et de renoncer au taux forfaitaire de 12,8 % ou 7,5 %.

Autre élément important, les gains issus des contrats de plus de 8 ans bénéficient d’un abattement annuel de 4 600 euros (9 200 euros pour un couple soumis à imposition commune).

Les gains d’un contrat d’assurance-vie sont également soumis aux prélèvements sociaux, à un taux de 17,2 %. Ils sont prélevés chaque année pour le support en euros, et uniquement lors des rachats ou de la clôture du contrat pour les unités de compte.

L’existence d’un taux forfaitaire permet de limiter la taxation des gains issus des contrats d’assurance vie à 30 % (12,8 % + 17,2 %), soit un taux nettement inférieur à celui des placements qui ne peuvent bénéficier de la Flat Tax.

Transmettre un capital hors succession

Enfin, un autre avantage non négligeable de l’assurance-vie se trouve dans la notion de succession. En effet, ce contrat est souvent sélectionné dans un objectif de transmission de patrimoine. Mais pourquoi ? De nombreux assurés choisissent aujourd’hui l’assurance-vie parce qu’un capital transmis dans le cadre de ce support suit une fiscalité bien plus avantageuse que celle des droits de succession.

En cas de décès de l’assuré, chaque bénéficiaire peut donc bénéficier d’un abattement allant jusqu’à 152 500 euros sans aucun prélèvement fiscal. Ce montant comprend les primes nettes versées et les gains tous contrats confondus, qu’ils soient détenus ou non dans le même établissement.

En effet, en fonction du degré de parenté et du montant hérité, les successions traditionnelles peuvent être taxées jusqu’à 60 %. Un taux bien plus élevé, en comparaison de celui des assurances-vie.

L’assurance-vie est aussi un instrument privilégié pour anticiper sa succession. L’assuré peut désigner la personne de son choix comme bénéficiaire de son contrat. À son décès, le capital de son contrat d’assurance vie reviendra au bénéficiaire sans pour autant entrer dans le montant global de la succession. Elle sera donc hors succession.

Faites-vous accompagner

La gestion d’un patrimoine, quel qu’il soit, ne s’improvise pas. Confiez cette responsabilité à un expert.
Véritables chefs d’orchestre de la gestion et du suivi de vos investissements, nos conseillers en gestion de patrimoine ont les compétences nécessaires pour vous préconiser les meilleures options, celles qui correspondent à qui vous êtes et à l’atteinte de vos objectifs. Chaque stratégie est unique, tout comme vous.

logo vh patrimoine dark medium
60200 COMPIÈGNE
Lundi/vendredi : 9h - 17h30

Notre dernier article